Compas Information

Télétravail structurel et nouvelles manières de travailler… nouvelles opportunités ou nouveaux problèmes ? Retours de terrain

Qu’est-ce que le télétravail structurel ? Quelle définition en donner, quels sont les aspects matériels, logistiques et les questions en jeu ? Qu’est-ce que ce nouvel outil va impliquer au niveau des ressources humaines ? Comment l’organiser dans les pouvoirs locaux ?

Autant de questions sur lesquelles Benoît Halleux et Alain Sorée, respectivement Directeurs Généraux des CPAS de Bouillon et de Namur, et Amélie Debroux et Jonathan Piret, respectivement Directeurs Généraux des Villes de Hannut et Jodoigne, se sont penchés au nom de la Fédération des Directeurs Généraux de CPAS et de communes lors de deux matinées de retour d’expérience  organisées par le CRF les 22 et 29 octobre 2021.

Grâce aux explications d’Amélie Debroux, de Benoit Halleux, de Jonathan Piret et d’Alain Sorée, nous nous sommes plongés dans les rouages de l'autonomie communale et nous avons pu réfléchir de manière globale aux balises que l'on peut placer derrière la mise en œuvre du télétravail structurel.

Une mise en œuvre qui n’est pas le corollaire de la crise sanitaire de la COVID-19 mais une réflexion antérieure de la part des CPAS de Bouillon et de Namur. Les deux entités ont en effet mis en place un télétravail structurel avant la crise sanitaire et ont un certain recul sur la mise en œuvre.

Quant à la Ville de Jodoigne, Jonathan Piret avoue avoir profité de la fenêtre d’opportunité créée par la crise sanitaire pour proposer un avant-projet de règlement télétravail en juin 2021.

De son coté, Amélie Debroux met actuellement en œuvre le télétravail occasionnel et vise à la mise en place du télétravail structurel dans les mois à venir.

Au travers de ces diverses expériences, les participants aux coachings ont pu bénéficier des retours de terrain et du partage d’expériences d’entités de différentes tailles, puisque le CPAS de Bouillon (5.500 habitants) compte 80 agents actifs, dont 9 concernés par le télétravail, que le CPAS de Namur (110.000 habitants), compte 835 agents actifs, dont 220 concernés par le télétravail alors que la Ville d’Hannut compte 16.800 habitants et 115 ETP et que Jodoigne compte 14.700 habitants et 124 ETP.
 

Télécharger Tous les dossiers Chapitre précédent Chapitre suivant
DERNIER NUMÉRO
VIDÉOS

Revivez la conférence 'L'intelligence digitale et la transformation de nos métiers et de notre société' par Imed Boughzala organisée par le Conseil régional de la Formation dans le cadre du Carrefour des Compétences 4.0.

Sondage SONDAGE
Savez-vous ce qu'est l'Inbound Recruiting?