Compas Information

Le questionnaire de récolte des besoins individuels de formation, oui… mais pas uniquement

 

 

 

Un outil rapide, direct et valorisant

 

Le fait que le questionnement individuel soit la manière la plus répandue de collecter les besoins de formation peut s’expliquer de différentes manières.

Premièrement, du point de vue des processus, le nombre de démarches est limité ce qui permet de réduire le nombre d’intermédiaires mais aussi, et surtout, de travailler plus rapidement.

Deuxièmement, en termes de charge de travail, en agissant de la sorte, le service des ressources humaines fait le choix de déléguer aux agents l’essentiel de la réflexion sur l’identification des besoins. On y peut y voir un double avantage. Un gain de temps mais aussi la valorisation des agents en leur reconnaissant la capacité de cerner leurs attentes.   

Enfin, on peut encore ajouter à cela le caractère « historique » de cette manière de faire. L’adage « On a toujours fait comme ça » est coriace et force est de reconnaître que l’idée selon laquelle l’identification des besoins de formation repose aussi - et peut-être avant tout - sur les objectifs poursuivis par l’organisation (planification stratégique)  n’est pas encore assimilée par tous.

 

Un outil subjectif, partiel, imprécis

Toutefois, il y a un revers à la médaille.

Si elle n’est pas encadrée et réfléchie, cette méthode trouve rapidement ses limites. En voici quelques exemples.

Exemple 1 : une envie personnelle plus qu’un réel besoin professionnel

Monsieur Dupont, agent mais aussi président une association locale, sollicite une formation à la conduite de réunion. En vérité, son idée est de mieux diriger les réunions de son association et pas d’utiliser cette compétence dans son travail quotidien. D’ailleurs, il ne préside jamais de réunion en tant qu’agent de l’administration.

Exemple 2 : un relevé partiel du point de vue des agents concernés

Madame Dujardin a bien reçu le formulaire mais sa fonction lui demande beaucoup d’investissement et même si elle a identifié une formation qui pourrait l’intéresser, elle n’aura sans doute pas le temps de la suivre. Elle décide donc de ne donner aucune suite au formulaire.

Exemple 3 : un relevé partiel du point de vue des besoins identifiés

Mademoiselle Laurent est en charge des marchés publics au sein de son administration. Ce n’est pas sa seule tâche et ce n’est pas non plus sa tâche préférée. À la réception du formulaire, ignorant une prochaine révision importante de la législation sur les marchés publics, elle oriente sa réflexion sur ses autres tâches et ne demande pas de formation spécifique concernant la bonne exécution des marchés publics.

Exemple 4 : un relevé conditionné par l’utilisation unique des catalogues

  Après consultation des catalogues proposés par le service du personnel, Monsieur Morel ne voit aucune formation qui l’intéresse, il a bien une idée mais le thème n’est pas dans les catalogues. Il complète le formulaire en précisant qu’il n’a aucune demande.

Tous les dossiers Chapitre précédent Chapitre suivant
DERNIER NUMÉRO

 

Ce onzième numéro présente le dispositif de la formation en alternance dans les pouvoirs locaux et provinciaux permettant d'intégrer un stagiaire en alternance au sein de son institution. Téléchargez le magazine.

VIDÉOS
L'alternance dans les administrations locales

Le saviez-vous? Les administrations publiques, et en particulier les administrations locales et provinciales, peuvent accueillir des travailleurs en alternance.

 

NOUVEAUTÉS
07/06/2019  |  Accompagnement
06/06/2019  |  Accompagnement
06/06/2019  |  
04/03/2019  |  Accompagnement
Sondage SONDAGE
Savez-vous ce qu'est l'Inbound Recruiting?