Compas Information

Formulez de « bons » objectifs en vous inspirant de la PNL!

 

PNL et objectifs

 

Alors que les théories de gestion des ressources humaines nous convainquent qu’il faut formuler des objectifs SMART (voir l’article « Définir des objectifs SMART », disponible ici : http://crf.wallonie.be/compasinfo/breve.phpid=14&rub-id=54.html), d’autres théories dont la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) nous donnent également les recettes d’une bonne formulation d’objectifs.

Le but de cet article est de décrire de manière synthétique ce qu’est le courant de la PNL et de revenir ensuite sur la manière dont cette théorie propose de formuler les objectifs, en les différenciant des buts et autres attentes.

 

Le courant de la PNL

Naissance de la PNL

Née aux États-Unis dans les années 1970 des travaux de Richard Bandler et du Dr John Grinder, la PNL est issue des recherches de trois thérapeutes : Virginia Satir (fondatrice de la thérapie familiale), Fritz Perls et Milton Erickson (fondateur de l'hypnothérapie clinique). Bandler et Grinder se sont également inspirés des études des linguistes A. Korzybski et Chomsky, de l'anthropologue et sociologue G. Bateson et du psychanalyste P. Watzlawick.

Cette théorie, qui remporte un grand succès actuellement en raison d’une mode importante en faveur des théories de développement personnel, propose des clefs afin de mieux communiquer avec soi et avec les autres. Il s’agit en effet de ce que d’aucuns qualifient d’abécédaire afin d'améliorer les relations avec les autres et les problèmes de communication.

Définition de la PNL

Les trois concepts qui composent cette notion de programmation neuro-linguistique signifient les éléments suivants :

  • « Programmation » fait référence à la façon dont une personne se représente mentalement ses expériences vécues et dont découle la manière qu'elle emploiera pour résoudre des difficultés, affronter des situations.
  • « Neuro » renvoie à la pensée, en tant que système neurologique qui gère nos émotions et notre comportement. La PNL propose des exercices afin de mieux canaliser les états, les humeurs qui surviennent tout au long de notre vie afin de les faire surgir au moment souhaité.
  • « Linguistique » : c'est le langage en tant qu'outil d'échange, mais également de témoin de notre passé. En PNL, l'emploi de certains termes influe sur notre vision des autres et de nous-mêmes. Nous le verrons par la suite dans le cadre de la formulation d’objectifs

Dès lors, la PNL apparaît telle une méthode offrant une meilleure appréhension de nos expériences passées et amène le sujet à les gérer de sorte qu'il puisse façonner son présent et son avenir, en accord avec ses aspirations profondes, et non sous l'influence de réflexes négatifs et non épanouissants.

Appliquée à certains secteurs, on peut citer la plus-value d’exploiter la PNL dans les secteurs de l’emploi et de l'accompagnement : recrutement, outplacement, bilans de compétence, orientation professionnelle, coaching, médiation, etc.

Il s’agit également d’une boîte à outils pour les organisations en matière de ressources humaines, de management, pour les responsables projets ou les responsables qualité par exemple.

Plus concrètement, la PNL est constituée de quatre piliers :

  • le rapport : le moyen de mieux échanger avec autrui, établir un contact avec lui ou le rompre ;
  • la représentation sensorielle : la PNL expose comment mieux prêter attention aux cinq sens afin de comprendre leur influence sur notre bien-être ;
  • la pensée en termes de résultats: il s'agit de se diriger mentalement vers les issues positives, optimistes, plutôt que vers les visions pessimistes ;
  • la flexibilité comportementale: ici réside la part la plus controversée de la PNL. Il y est question notamment d'influencer « sainement » un échange avec autrui afin d'obtenir le résultat escompté. La flexibilité est également proposée comme un mode de responsabilisation : gérer ses émotions pour prendre la meilleure direction possible, sans céder à des détours plus aisés mais inadaptés.

La formulation des objectifs selon la PNL

En PNL, pour qu’un objectif soit considéré comme tel, il doit aussi respecter quelques conditions pour une bonne formulation :

  • Clair et précis. L’objectif doit exprimer une action concrète.
  • Exprimé en termes positifs car la PNL a montré que le cerveau avait des difficultés de comprendre le négatif. En effet, de multiples exemples existent mais si je dis « je veux réussir ma vie », et si je dis « je ne veux pas rater ma vie », ces deux phrases semblent avoir le même sens mais la PNL montre qu’elles n’ont pas le même impact sur le cerveau. Notre cerveau retiendra dans ces deux phrases, non pas le sens, mais les deux mots essentiels, c’est-à-dire pour la première phrase, « réussir » et, pour la deuxième phrase, « rater », ce qui signifie que pour la première, il cherchera toutes sortes de solutions possibles pour réussir et pour la seconde, il cherchera toutes sortes de solutions pour rater.
  • Sous le contrôle de la personne. Si l’objectif ne dépend pas de la personne uniquement, cela revient à formuler une attente (Voir plus loin).
  • Contextualisé. Il est nécessaire de répondre aux questions suivantes : Qui ? Quand ? Où ? Comment ? Combien de temps ?
  • Écologique. Il s’agit de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’inconvénients ou d’effets pervers à la réalisation de cet objectif.

La différence entre objectifs, buts et attentes

Alors que l’on définit un objectif comme une action claire que l’on peut poser ; le but désigne une direction vers laquelle tendre et indique un souhait global. L’attente, quant à elle, correspond davantage à l’espoir de voir quelqu’un d’autre réaliser son souhait et son but.

 

 

Sources :

THIRY A. 2010. La PNL en réunion. Trouvez ensemble des solutions… intelligentes ! , Bruxelles : De Boeck, Coll. Le Management en pratique.

http://dynamique-action-evolution.com/notre-cerveau-ne-connait-pas-de-ngatif-petite-intro-la-p-n-l/

Toutes les brèves Brève précédente Brève suivante
DERNIER NUMÉRO

 

Ce dixième numéro présente le principe du "80-20" permettant d'intégrer de la formation continuée dans l'évolution de carrière des agents. Téléchargez le magazine.

VIDÉOS
Le Principe de Peter

Dans un récent sondage, nous vous interrogions sur votre connaissance du principe de Peter... un concept semble-t-il méconnu des entités locales, peut-être en raison de son caractère un peu daté? Plongeons-nous quelques instants dans cette théorie éclairant la notion de (in)compétence au regard des organisations hiérarchiques.

Sondage SONDAGE
Connaissez-vous le système de l'alternance pour le secteur des pouvoirs locaux?