Compas Information

Le principe du Kanban pour optimiser ses processus

 

 

Dans un sondage, nous vous interrogions sur votre connaissance de la méthode Kanban, cette méthode à la mode d’organisation du travail. Au terme des votes, peu d’entre vous connaissent cette méthode, l’occasion de faire un petit retour sur cette méthode d’optimisation des processus que vous voudrez tous adopter.

Encore une nouvelle méthode ?

Avant d’aborder la méthode, revenons sur l’étymologie du mot japonais Kanban qui nous éclairera sur cette méthode. Kanban signifie l’étiquette, la carte ou encore le signal visuel.

C’est un système de gestion des processus qui été développé par l’industrie automobile, et particulièrement Toyota, qui a pour objectif d’indiquer ce qu’il faut produire, quand et qui s’en charge (1) … mais quel est le rapport avec la gestion de projet ?

Pour la gestion de tous les projets, le Kanban consiste à visualiser globalement le processus de traitement d’une tâche, il est un excellent outil visuel qui assure une meilleure collaboration et communication en temps réel, une bonne circulation des tâches à exécuter et qui précise la durée de développement d’une tâche.

De plus, il s’agit d’un bon outil de transformation par l’amélioration des processus dans les organisations, de surcroît, il apporte une grande souplesse dans le cas de changement de priorité.

En pratique

Si le Kanban peut prendre la forme d’un tableau affiché sur un mur de votre bureau, il peut également être transposé sous forme informatique de manière à pouvoir le consulter partout et à toute heure du jour.

 

 

 

Le but est de visualiser de manière rapide et précise le processus et l’état d’avancement de tout projet. Celui-ci est réparti en différentes étiquettes qui, chacune, représentent l’une des tâches du projet.

Outre le système d’étiquette, le tableau comprend différentes colonnes qui représentent chacune le processus. Dans sa version la plus simple, le Kanban comprend 3 colonnes : à faire, en cours, terminé. Toutefois, cela peut être variable en fonction du projet. Certains développeurs informatiques reprennent par exemple les processus suivants : à planifier, à développer, à tester et à communiquer.

Plus de détails en vidéo.

Des outils informatiques

S’il est tout à fait possible de réaliser un Kanban via un tableur, des applications informatiques voient le jour pour permettre le système de suivi des processus, et ce de manière collaborative.

Ainsi l’application Trello, lancée en 2011, est un outil informatique gratuit permettant la gestion de projet sur son ordinateur et sur son smartphone.

Cette plateforme collaborative en ligne et gratuite reprend le principe du tableau blanc couvert de post-it pour matérialiser le processus d’un projet (2).

(1) https://www.knowledgetrain.co.uk/resources/practice/kanban-principles

(2) http://blog.digitives.com/2012/11/trello-loutil-incontournable-pour-gerer.html

Toutes les brèves Brève précédente Brève suivante
DERNIER NUMÉRO

 

Ce huitième numéro présente le nouveau Bureau RH. Téléchargez la version pdf ou la version adaptée à une lecture sur écran.

VIDÉOS
Le Principe de Peter

Dans un récent sondage, nous vous interrogions sur votre connaissance du principe de Peter... un concept semble-t-il méconnu des entités locales, peut-être en raison de son caractère un peu daté? Plongeons-nous quelques instants dans cette théorie éclairant la notion de (in)compétence au regard des organisations hiérarchiques.

Sondage SONDAGE
Utilisez-vous le mindmapping?